Ne pas confondre SE CLARIFIER avec SE JUSTIFIER

Classé dans : Confusions sémantiques | 0

Le dialogue véritable est une Symphonie mélodieuse qui résulte de l’accord des partitions des interlocuteurs sur Sa fréquence. Le dialogue tout comme la musique est un art. Avant de réaliser un chef d’œuvre face au public combien de répétitions sont nécessaires, aux musiciens d’un orchestre, même des plus grands ? Au minimum un certain nombre !

Dans le dialogue il faut apprendre à se connaître. Combien d’ajustements sont nécessaires avant de trouver l’accord parfait ? L’humain n’est-il pas plus doué pour la communion de coeur à coeur, que la communication en tête-à-tête ?
La frustration en communication ne vient-elle pas du fait de ne pas savoir communiquer le sentiment intuitif de communion ressenti spontanément vis-à-vis de l’autre, sans jugement, ni analyse ? … ne pas savoir que l’on est déjà, là où l’on désire se rendre !

Il n’y a pas deux êtres identiques dans l’univers entier. Chacun de nous en tant qu’être, représente potentiellement une tonalité totalement unique. En tant que personne, influencée par ses expériences vécues, par son patrimoine génétique, par ses buts dans la vie, par ses croyances, par son degré d’intelligence, par ses désirs, par sa foi et par d’autres choses encore, nous reproduisons des schémas collectifs qui nous éloignent de notre unicité essentielle. Pourtant chacun de nous est porteur de quelque chose d’unique universellement, qui fait de lui ce qu’il est, cadeau dont lui seul est responsable et qu’il a le privilège d’offrir au monde. Dialoguer réellement demande de s’harmoniser, au préalable sur la fréquence essentielle de sa propre unicité. Cette tonalité invite subtilement l’autre, à faire de même.

Pour illustrer le propos nous pouvons imaginer deux personnes qui ne se connaissent pas, séparées par une vitre totalement embuée, chacune désirant voir clairement le visage de l’autre. Si une seule nettoie sa vitre, ni l’une, ni l’autre, ne verra clairement l’autre. En fait elles ne peuvent se voir clairement que toutes les deux, ou pas du tout.

Pour réussir dans la tâche de se voir telles qu’elles sont réellement en tant qu’Être, deux conditions sont nécessaires : elles doivent faire chacune un effort de transparence, c’est-à-dire nettoyer leur côté de la vitre et faire cet effort correctement, c’est-à-dire nettoyer parfaitement la vitre pour faire disparaître toute trace de buée. Dans le dialogue c’est la même chose. Afin qu’il soit sincère et constructif, chacun des interlocuteurs doit faire l’effort d’apprendre à connaître l’autre et faire l’effort de se livrer tel qu’il est, de se clarifier, de redéfinir ses expressions, d’expliquer ses attitudes, jusqu’à ce que le filtre des interprétations socio-culturelles etc qui s’interpose, soit clair des deux côtés.
Pourtant les choses ne sont pas aussi évidentes qu’elles n’y paraissent. En effet, il est rare que tous les interlocuteurs aient à cœur de se clarifier sincèrement dans le dialogue et ce à cause d’intérêts personnels qui priment sur l’expression de l’Être. Certains, bien souvent par peur de perdre au jeu de la transparence, ne jugent pas indispensable de nettoyer correctement leur côté de la vitre, bien qu’ils affirment l’avoir fait la main sur le coeur. Ce qui fait que dans cette situation, la vision des choses est encore troublée. Quand le dialogue est fondé sur un manque de sincérité, la clarification devient justification chacun rejetant sur l’autre, le fait que la vitre n’est pas claire, chaque explication devenant apparemment une preuve de justification. Moralité dans le dialogue, à chacun de s’assurer de la pureté de ses intentions, afin que sa clarification en soit bien une même si les autres l’accusent parfois de se justifier !

La méthode la plus efficace pour s’entendre et se clarifier dans le dialogue, n’est-elle pas de s’attacher à l’esprit plutôt qu’à la lettre ? … Voir en Simplicité, l’Être plutôt que la personne humaine arbitraire. Cela peut faire gagner un temps infini, de reconnaître l’Être avant tout, plutôt que s’attacher à identifier même sincèrement tous les filtres qui nous conditionnent et nous séparent en tant que personne. Ceci pourrait dans notre exemple, signifier n’avoir pratiquement aucun effort à faire, la chaleur Humaine essentielle des deux côtés de la vitre dissipant la buée !

 

« Savoir communiquer c’est savoir déceler l’étincelle de l’autre ! »
Alain Illel

 

blog

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *