.

Le Réel est-Il réductible à ce que captent nos sens matériels ou subtils ?

Pouvons-nous l’appréhender en conscience ?

Serait-il possible d’envisager que notre quête personnelle pour le Réel, pour la Vérité, ne pourra jamais aboutir !

… car nous sommes déjà arrivés.

blog

 

 

 

.

« Qu’est-ce que le réel ? Quel est ta définition du réel ? Si tu veux parler de ce que tu peux toucher, de ce que tu peux goûter, de ce que tu peux voir et sentir, alors le réel n’est seulement qu’un signal électrique interprété par ton cerveau »

Morphéus dans le film Matrix

 

 

 

Dans la société, s’en remettre à un idéal, à l’imagination ou à des paramètres subtils, suscite souvent un « Sois réaliste ! », comme si le Réel se limitait à ce que l’on peut voir et toucher. Comment être réaliste au sens vrai sans se limiter à la portion matérialiste ?

Notre cerveau humain capte en moyenne chaque seconde par nos sens et nos capteurs internes, 100 milliards de bits d’information provenant de notre environnement immédiat et de notre physiologie ! Interactions humaines, immersion dans la nature… tous nos sens conjugués, sont pourtant limités à une partie seulement de la gamme des longueurs d’onde existantes. De plus, Tor Norretranders montre dans «The user’s illusion», que du flux gigantesque d’informations parvenant au cerveau, la bande passante de la conscience humaine n’en retient sur son écran intérieur… que 16 bits/sec !

Considérons l’impact de cette révélation majeure sur l’alchimie de notre conscience. Au départ, les faits pénètrent notre système nerveux interne sous forme d’ondes électriques dématérialisées captées par nos sens. Ensuite, ces innombrables stimuli sont interprétés dans le cerveau. Enfin une sélection inconsciente s’opère, fonction de nos expériences passées, de nos connaissances personnelles, de notre humeur ou de nos priorités, pour ne projeter au final sur l’écran intérieur de notre conscience, qu’un flux de 16 bits/sec !

Dans une situation donnée, nous ne pouvons non seulement pas capter toute la gamme des informations, mais de plus, seule une infime partie parvient à notre conscience par le filtre de notre perception arbitraire des faits, renforçant en boucle nos croyances initiales et notre vision du monde. Ainsi face aux mêmes circonstances, deux individus distincts n’alimenteront pas leur bande passante consciente de la même façon et ne verront donc pas le même monde. Si nous ne voyons que ce que nous croyons, comment appréhender le Réel en conscience ?

Et si notre système de réception imparfait démontrait que nous ne sommes pas faits pour appréhender le Réel, que cela nous est impossible !? Que c’est inutile en fait, si l’on accepte que notre Être universel intérieur L’EST déjà, Réel. Notre responsabilité essentielle de personne serait finalement de laisser notre être réel prendre les commandes pour EXPRIMER LE RÉEL ! Nos 16 bits/sec de bande passante lui servant à informer, à imprégner au préalable, DE L’INTERIEUR, chacun de nos sentiments, pensées, paroles, actes destinés au monde extérieur, avec les informations-fréquences universelles essentielles que sont Amour, Joie et Unité, qui ne demandent que très peu de place mémoire. L’injonction de Vie pour l’Être Humain devenu créateur, ne serait donc plus «Sois réaliste !» mais «Sois Réel !».

Article de Laurent Bouffiès, paru dans le N° de Journal du Yoga de septembre 2017

Pour approfondir le sujet voir la vidéo “La BANDE PASSANTE humaine et le Réel”